Month: May 2017

émission Terre a Terre sur France culture

 


Depuis la nuit des temps, l’écorce des arbres a servi à fabriquer textiles et objets divers.
Avec : Fabienne Médard, archéologue et Cédric Pollet, photographe, auteur de “Ecorces : voyage dans l’intimité des arbres du monde” et de “Jardins d’hiver”, à paraître aux éditions Ulmer.
Site d’Anatex, analyse de l’outillage et des textiles anciens : http://www.anatex.fr/
Nombreux objets en écorces battues (en particulier de mûrier à papier, de figuier, d’arbre à pain ou encore d iroko). Les grandes étoffes comme des tapis sont des tapas, les masques dans le fond sont fabriqués entre autre avec des tapas également et sont utilisés pour des cérémonies rituelles comme la ‘danse du feu’ en Papouasie Nouvelle Guinée.

Ecovillages

éco-hameau de Vabres :

Les Pieds sur Terre vous emmènent dans le Gard, à la lisières des Cévennes, à la rencontre des habitants du éco-hameau de Vabres, qui ont décidé de vivre loin du stress citadin, en harmonie avec la nature. Des histoires de rupture en quête d’un nouveau mode de vie.

 

 

 

 


Eco-hameau LES 3 SOURCES:

 Depuis 2011, nous avons créé un site dédié à l’écologie globale et personnelle, à l’ouverture aux différences de pensée, de générations, de croyances, de cultures.
A moins de 200km de Toulouse et Montpellier , près d’Albi et St Affrique (Sud Aveyron) sur les communes de Plaisance et Coupiac (cf le’onglet “venir”).
Nous accueillons toute l’année en gîtes et chambres d’hôtes de charme, accueil participatif, accueil de ressourcement (SPA, sauna, espace forme, massages), accueil thérapeutique ( psychothérapeute agréée, naturopathe) et avons des logements disponibles à l’année en location avec possibilité de construction et achat de parts dans la SCI ( 52 hectares, env. 12 bâtiments ).
Notre approche est ouverte et en lien avec les acteurs de la vie locale; Chacun peut venir avec son projet de vie si il est compatible avec les valeurs du projet. La cohabitation de personnes différentes nous oblige à un cadre respectueux et clair .
Nous ne sommes pas une communauté ou un collectif, mais un habitat groupé où chacun a son habitat personnel et ses activités à l’extérieur ou sur place.. Une association a ses propres locaux et gère les infrastructures communes ( terrains, laverie, atelier, locaux associatifs…). Un projet économique d’économie sociale et solidaire est en train de naître .Nous ne proposons pas d’accueil informatif  de passage (sauf pour les locaux), mais vous pouvez nous visiter en vacances (actives ou non), ou en accueil participatif toute l’année. Si vous êtes interessé, merci de prendre le temps de lire la suite et tous les onglets et sous menus qui concernent votre demande avant d’appeler , merci d’avance et beau chemin à vous vers les 3 sources ( elles existent sur le site ! )

PLUS DE DETAILS: 
Les événements tragiques de 2015 et ceux qui ont suivi ont montré que cette vision du lien profond au-delà des différences et la remise en question qui y est liée sont devenues une nécessité pour que l’humanité ne sombre pas dans le chaos.

– Où?: l’Ecovillage “Ecohameau les 3 Sources” est à env.1h45 de Toulouse ou Montpellier sur 52 hectares, une bonne 12 aine de bâtiments (dont une dizaine refaits ou construits en 5 ans), Il y a des possibilités de construire ou louer. Il y a une dizaine de résidents à l’année et des enfants. Une nature sauvage héberge une faune et une flore remarquables.

– Formules d’accueil : pas de visite ponctuelle (sauf pour les voisins), mais on peut venir: simplement en
– vacances (onglet se loger, gîte et chambres d’hôtes ),
– vacances actives (voir l’onglet accueils participatifs),
– chantier participatif ou wwoofing  ( voir l’onglet accueils participatifs),
– Séjours ressourcement
à la carte pour prendre soin de soi (ballades, Spa, sauna, massages),
– Accueil thérapeutique (psychothérapeute agréé et naturopathe sur place) pour retrouver son équilibre  (envoyez un mail ou téléphonez au
07 88 58 06 91)
– stage (onglet stages)…
Si vous venez pour découvrir le projet ne nous en veuillez pas d’être peu disponibles pour des longues discussions, il y a beaucoup à faire en plus de nos activités personnelles et nous sommes peu nombreux. La découverte se fait au fil des rencontres ou repas…

– Infrastructures: salle loisirs 100m2,  cuisines collective, associative et privées, sauna-SPA-salle de remise en forme (privé), cabinet de thérapies, laverie, ateliers, âne affectueux (à caresser), espace de jeu pour les enfants, espace associatif avec coin salon-bar (sans alcool), petit coin fumeurs à l’extérieur, maraîchage, produits locaux,…Il n’y a pas: moto cross, hamburgers, pétards (dans tous les sens), télévision dans la chambre (mais une vidéothèque associative)…Les formules d’accueil sont modifiables en cours de séjour et combinables: par exemple vacances d’abord pour se ressourcer puis donner un coup de main en vacances actives.

_ Structures: Ce n’est pas une communauté mais un “habitat groupé fédératif”, nous partageons certains équipements par conscience écologique (laverie, ateliers…). Nous sommes en lien ouvert avec l’extérieur, pas en autarcie. Vous trouverez tous les détails dans l’onglet  Tout sur le projet / le projet futurs résidents

Bref , les 3 Sources, c’est un peu comme un village gaulois interculturel (mais sans grosses bagarres), avec des banquets bio’, l’eau courante, des sangliers , internet haut débit, on fait la fête avec les romains et on parle plein de langues. Les gens proposent plein de choses différentes et sont liés autour d’une charte commune et d’un règlement intérieur….

Four solaire : ressources

Plans cuiseur solaire concentration iDCook

 

 


réflecteur cuiseur Scheffler

 

 


Four solaire Ulog

 

 

 

Ce four a été réalisé au Pays de Retz (France), latitude proche de 45° Nord, ensoleillement intéressant ; les matériaux utilisés sont ceux que l’on peut trouver facilement ici  : parquet, lambris, plaque d’aluminium offset, scotch-alu, mylar, isolant, contreplaqué, tasseaux de 25×25…

Chacun peut le faire avec un peu d’outillage : scie circulaire, scie à main, perceuse, visseuse, rabot (électrique ou manuel). Chacun peut également le transformer et trouver mieux. Chacun peut enfin le copier pour le transmettre à qui voudra, en faisant part de ses trouvailles.

Avec mes fours, j’ai obtenu une température de 150°C sur la plaque noire par un bon ensoleillement, une pointe exceptionnelle de 180°C, et une température de 120 à 130°C en hiver, par un ciel clair ou un paysage enneigé.

Pourrait-on imaginer que, par -30°C en Sibérie, on fasse mijoter son borsch dans ce four ?

 

lien : four-solaire.iguane.org

Construction d’un four solaire de type boite à vitrage incliné

 

 

 

 

 

 

Réflexions sur l’inclinaison du double vitrage

Le cuiseur à effet de serre a été mis au point par le Groupe ULOG, en Suisse, et par le Professeur Bernard à Lyon en 1976, améliorant les cuiseurs boites construits dès 1945 en Inde (avec vitrage horizontal)
Tous recommandent un double vitrage pour améliorer l’isolation et donc bien emmagasiner la chaleur à l’intérieur du four.
Ce double vitrage qui reçoit le faisceau des rayons solaires perpendiculairement à sa surface en réfléchit vers l’extérieur à peu près 15%, ce qui constitue une petite perte d’énergie pour le four ;
Si les rayons ne sont plus perpendiculaires, l’énergie transmise diminue très rapidement dès que l’angle d’incidence dépasse les 30° (Prof. François Trombe).

Puissance minimale estimée nécessaire :
Le professeur Bernard écrit « pour pouvoir utiliser un cuiseur solaire, on peut estimer qu’il faut recevoir au moins 750 watts/m2 ». Il précise que cette puissance est disponible, par bonne nébulosité, lorsque la hauteur du soleil dépasse 25°. (angle entre les rayons du soleil et le sol horizontal).
Ainsi tous les cuiseurs peuvent être utilisés non seulement au moment du midi solaire, mais chaque jour : 8 heures à l’équateur ou au 15ème parallèle. Chez nous, vers le 46e parallèle, 10 heures en juin, 6 heures aux équinoxes, mais pas en décembre. ( Fin décembre à midi, la hauteur du soleil n’est que de 21° à Lyon, ou 20° à Nantes.)
De l’équateur au 15ème parallèle la hauteur du soleil dépasse 25° : 3 200 heures par an.
Aux environs du 45ème parallèle la hauteur du soleil dépasse 25° : 2 300 heures par an.

Inclinaison du double vitrage :
Pendant l’année 2002, nous pouvions lire sur le site internet ULOG la recommandation suivante :
« contrairement aux anciens cuiseurs ayant un vitrage horizontal pour les régions équatoriales, ULOG recommande une inclinaison du double vitrage supérieure à 20°
afin de pouvoir utiliser les cuiseurs bien plus tôt le matin et bien plus tard l’après midi »
De l’équateur aux tropiques (23ème parallèle) proposons une inclinaison de 25°, le soleil sera, sur un an, 2 800 heures à l’intérieur de l’angle d’incidence –30°,+30° (par rapport la perpendiculaire au vitrage)
Ainsi, Bolivia Inti a construit tous les cuiseurs de Bolivie et du Pérou (~ 15ème parallèle) avec une inclinaison de 25°.
N’envisageons surtout pas le cuiseur dit « tropical » avec un vitrage horizontal : le soleil ne serait à l’intérieur de l’angle d’incidence que 1300 heures au 15ème parallèle, et 1 400 heures à l’équateur. Il serait dommage de perdre plus de 1300 heures par an. Son temps d’utilisation serait diminué de moitié ! ( même s’il est plus facile à construire…)

De la même manière, je préconise, en France, une inclinaison du vitrage d’au moins 35° pour utiliser le cuiseur le plus longtemps possible de février à octobre. Avec 35°, le soleil sera 2 300 heures à l’intérieur de l’angle d’incidence –30°,+30° (si la nébulosité est bonne…)
Avec une inclinaison de 25°, nous perdons environ 800 heures d’utilisation potentielle.

 

lien : http://www.ouest-atlantis.com/org/soleil/construction.htm


Kim Pasche

Âgé d’à peine 20 ans, Kim Pasche quitte Moudon et la Suisse pour s’enfoncer pieds nus au cœur du Grand Nord canadien. Au bout de la piste, les origines de l’Homme que Kim cherche et questionne depuis son plus jeune âge. Depuis, ce passionné d’archéologie et de vie sauvage expérimente les techniques et les réalités de la vie primitive dans les immensités du Yukon. Un voyage au cœur du temps, de la Nature et de l’Humanité.

Toucher l’origine des choses… Une quête qui anime Kim Pasche depuis son enfance sur les hauteurs de Moudon. Là, cet assoiffé de Nature a d’abord questionné les objets et les gestes du quotidien pour tenter d’en percer le secret. Jusqu’à passer des étés entiers à tenter de faire du feu avec deux bouts de bois, tailler du silex et fabriquer tout ce que la nature permet de faire.

Une passion qui prendra sa vraie mesure lorsque sa route croise celle de spécialistes de la vie primitive. Un nouvel horizon s’ouvre alors devant Kim : l’archéologie expérimentale, qu’il pratique dès lors au travers de stages ou de collaboration avec des musées de Suisse Romande. Un espace qui s’avère rapidement trop réduit pour la démarche que le jeune homme met peu à peu en place.

Pour s’approcher au plus près des conditions de vie d’un chasseur cueilleur afin de mieux les comprendre, il lui faut trouver un terrain de jeu à la hauteur de sa quête. Ce monde sauvage, c’est au Yukon, dans le grand Nord canadien qu’il finira par le trouver.Un territoire vaste comme l’Espagne et quasiment vide d’humains. Depuis dix ans, Kim passe plusieurs mois par année au plus profond de la forêt sauvage afin de questionner la vie primitive. Un voyage dans l’espace et le temps, entre deux mondes, de notre civilisation moderne jusqu’à l’aube de l’humanité.

 

Passe-moi les jumelles du 22 mai 2015, une émission de la Radio Télévision Suisse
http://rts.ch/play/tv/passe-moi-les-j…

« Yukon, la quête sauvage » un film d’Antoine Plantevin
Caméra : Hughes Firmann
Son : Sébastien Fawer
Montage : Robert Mabillard
Etalonnage : Pascal Dubi
Illustration sonore : Ariane de Montmollin
Mixage : Edgard Biondina

Lieux de tournage :
Moudon (Suisse), Yukon (Canada)

Liens:
http://gens-des-bois.org/
http://latenium.ch
http://direction-yukon.ca/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Yukon

Version Anglaise “Yukon, the wild quest”: https://youtu.be/HZ8dSGSRppw

#Passemoilesjumelles #Paju

Passe-moi les jumelles:
Toutes les vidéos: http://rts.ch/play/tv/emission/passe-…
FaceBook: https://facebook.com/passemoilesjumelles

Retrouvez la Radio Télévision Suisse:
Site: http://rts.ch
Portail vidéo: http://rts.ch/play
YouTube: https://youtube.com/RTS
Facebook: https://facebook.com/rts.ch
Twitter: https://twitter.com/radiotelesuisse
Instagram: http://instagram.com/radiotelevisions…
Google+: https://plus.google.com/+RadioTelevis…

 

Sylvie Barbe

Inspiré du livre de Sylvie Barbe, film de Florence Chaumont.

Il était une fois une femme rêvant de liberté, qui décida de tout quitter pour vivre simplement sous une tente fabriquée de ses mains.
Sylvie Barbe est la premiere femme en France à avoir vecu dans une yourtes. Défricheuse d’un mode de vie sobre et autonome elle nous parle dans ce film de son bonheur d’avoir réussi à incarner son rêve d’intégrité et de cohérence. Elle témoigne de son expérience et nous dévoile comment la yourte peut sauver du désespoir et restaurer la dignité.
On découvre comment on peut vivre dans une grande simplicité, en ne consommant que des énergies autonomes et renouvelables, dans un grand respect de la nature, sans coopération avec le consumérisme et en intégrant au quotidien la poésie dans sa vie. Elle nous parle de sa solitude, de son exigence, de sa rencontre avec elle même, de son droit à la colère.C’est ainsi qu’un chemin vers l’éveil s’est tracé.

Mise à jour : Pour voir le tipi fini : http://yurtao.canalblog.com/archives/…

Le livre de Sylvie Barbe, “Vivre un Yourte, un choix de liberté” est disponible sur http://yurtao.canalblog.com/archives/…

Vivre seul en autonomie totale sur 2 ares : projet WALDEN

2 ans après le 9ème congrès Bio-Espace où je présentais une réflexion sur la coopération en m’appuyant sur l’essai de Frédéric LORDON, Capitalisme désirs et servitude, je propose ici de revisiter l’expérience de Henry David THOREAU (je vivais seul dans les bois) avec les matériaux et techniques d’aujourd’hui… C’était le 29 juin 2014. Lancement du projet WALDEN (version 2) en septembre 2016.
Quelles raisons?
Quelle eau?
Quelle énergie?
Quelle nourriture?
Quelle empreinte écologique?
Quels travaux?
Quelles occupations?

Pour nous soutenir, rendez-vous sur notre site www.pan.zone

 

 

 

 

 

 

Brigitte et Patrick Baronnet

Au cœur de la Loire Atlantique, Brigitte et Patrick Baronnet ont aménagé un accueillant éco-hameau solidaire et autosuffisant : la Maison Autonome (hameau du ruisseau).
Accompagnez nous, dans cette première partie, à la découverte de leur indépendance énergétique : photopiles,
éolienne, chauffe-eau solaire…

La Maison Autonome

 

http://hym.media/autonomie-etat-esprit/

 


 

Permaculture 44 Association :